Pourquoi nous le fesons

Les blessures en milieu agricole sont reconnues comme un enjeu important pour la santé rurale depuis les années 1960, quand le problème a été reconnu pour la première fois dans les publications médicales. À cette époque, certains groupes provinciaux ont commencé à surveiller les blessures en milieu agricole, mais ce n’est que récemment que des ressources importantes à l’échelle nationale ont été engagées pour l’étude des blessures en milieu agricole.

 

Le métier d’agriculteur est une occupation dangereuse comparativement à d’autres métiers industriels au Canada. L’agriculture occupe le quatrième rang au chapitre des industries présentant le plus de risques au Canada relatif au taux d’accidents mortels. En termes de nombre absolu, il n’existe pas d’occupation plus dangereuse.

 

Le fardeau économique associé aux blessures en milieu agricole est également important. En 2004 les blessures liées à l’agriculture au Canada ont coûté 465 millions de dollars. Les blessures intentionnelles constituaient la majorité des coûts, 80 % de tous les coûts des blessures liées à l’agriculture (374 millions $).

 

Jusqu’à l’établissement de SBAC, les données canadiennes sur les blessures en milieu agricole étaient limitées. Ce programme de surveillance a comblé un vide important dans la fourniture de preuves à l’échelle nationale des incidents de blessure en milieu agricole qu’on peut utiliser pour développer et cibler des stratégies efficaces de prévention des blessures.