Le bilan en matière de sécurité s’améliore dans les fermes canadiennes

Winnipeg, le 24 janvier 2013 : Le bilan en matière de sécurité dans les fermes canadiennes s’améliore, mais les nouveaux chiffres indiquent toujours que l’agriculture est une profession dangereuse au Canada.

Selon le rapport le plus récent de Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada (SBAC), le taux d’accidents mortels en milieu agricole au Canada a baissé de 38 pour cent entre 1990 et 2008. Le changement le plus encourageant s’est produit au cours de la seconde moitié de l’étude. Au cours des années 1990, en moyenne, 118 personnes sont décédées à la ferme chaque année. Après 2000, ce chiffre a baissé à une moyenne de 89 décès par an.

« Bien que notre but de zéro décès soit le seul chiffre acceptable, les nouveaux chiffres sont encourageants, », a déclaré Marcel Hacault, directeur général de l’Association canadienne de sécurité agricole.

« Nous assistons de toute évidence à un plus grand engagement à la gestion des risques sécuritaires dans les fermes. Les agriculteurs commencent à incorporer des plans de sécurité dans leur exploitation commerciale et nous constatons un intérêt accru aux cours de formation en sécurité à l’intention des employés agricoles, » a ajouté M. Hacault. « La modification d’une culture de sécurité s’avance à pas lents mais ces nouveaux chiffres indiquent vraiment des progrès. »

Bien que le taux global d’accidents mortels de 1990 à 2008 soit de 13 décès par 100 000 personnes, ce chiffre monte en flèche chez les agriculteurs les plus âgés. Les producteurs agricoles de 80 ans ou plus enregistrent un taux de mortalité de presque 80 décès par 1 00 000 personnes, ce qui indique qu’ils présentent un risque plus élevé de blessures à la ferme.

Entre 1990 et 2008, 1 975 accidents mortels en milieu agricole ont été enregistrés au Canada. Soixante-dix pour cent de ces accidents mortels étaient liés aux machines, dont les trois principales causes étaient des renversements, écrasements et enchevêtrements.

Marcel Hacault a signalé que les nouvelles données indiquent toujours que les blessures en milieu agricole ne sont pas des ‘accidents’ aléatoires ou isolés, mais elles sont prévisibles et évitables en tenant compte des tendances récurrentes en matière de blessures. « Si un plus grand nombre de producteurs s’assuraient que tous leurs tracteurs soient munis d’arceaux de sécurité (SPR) et de ceintures de sécurité, cela contribuerait beaucoup à rendre le travail à la ferme plus sécuritaire, » a-t-il ajouté.

Pour consulter le rapport intégral Accidents mortels liés au milieu agricole au Canada de 1990 à 2008 ou un document de synthèse, visitez le site Web de SBAC : www.cair-sbac.ca.

Le programme Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada (SBAC) a été établi en 1995 (anciennement le Programme canadien de surveillance des blessures en milieu agricole) dans le but de fournir une des seules sources à l’échelle nationale de données sur les blessures en milieu agricole au Canada. Le financement de SBAC provient de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) dans le cadre de Cultivons l’avenir, une initiative fédérale, provinciale et territoriale.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec :

Michelle French Lancaster
Agente des communications
CASA/ACSA
(T): 1-877-452-2272
mfrenchlancaster@casa-acsa.ca